domenica 9 maggio 2010

Un ospite di passaggio : Rémy Souche

Un paio di notti fa abbiamo avuto un ospite, da noi.
E' arrivato dopo mezzanotte, quando Giorgio ormai era a letto, ed è partito senza che lo potessi salutare.
La colazione con lui ha riservato a Giorgio l'ennesima sorpresa che questo mestiere ci riserva: un botanico fai-da-te specializzato in orchidee!
Per capire il personaggio, a quelli di voi che masticano il francese, allego un articolo trovato su Internet:

Rémy Souche, le berger des orchidées

Mis en ligne lundi 3 septembre 2007 par Tela Botanica Association - Points de vue - Botanique et floristique

C’est l’événement du mois : son livre est réimprimé ! Il est en Languedoc un homme étonnant, fol amoureux des orchidées, des plantes et des choses sauvages, réunissant les personnalités du faune malicieux, du savant chercheur de grimoires et de l’humaniste rabelaisien.

(JPEG) Il est fils de berger et a longtemps été simple ouvrier agricole, défrichant et débroussaillant la campagne languedocienne. Autodidacte, il s’est spécialisé dans l’étude des herbiers, des ouvrages anciens et de la systématique des orchidées de chez nous. Il donne des conférences, écrit des articles scientifiques, organise des expositions ; il se rend souvent en Italie pour des études au soleil du terrain et dans l’ombre des bibliothèques. En effet, ses diplômes étant plus champêtres qu’universitaires, les portes des temples de la science française (museums, herbiers) ne lui sont ouvertes qu’avec un entrebâilleur, et la consultation des documents botaniques ne lui est pas toujours aisée en France. En revanche, il a trouvé à Florence la Belle des oreilles attentives entre lesquelles le contenu du crâne est plus finement actif que chez nous. C’est dans cette ancienne quasi République où toutes les fonctions étaient soumises à concours au mérite, même celles de balayeur, qu’il peut s’abîmer l’esprit et les yeux dans l’étude des documents et des herbiers historiques.

Grand et mince, la moustache foisonnante et le poil abondamment grisonnant, il est volubile avec raison, sérieux avec fantaisie, et savant comme pas deux. Voici une orchidée : il vous raconte une sortie où il avait déniché des spécimens extraordinaires. Passe un rapace : circaète jean-le-blanc, lance-t-il, avant que vous n’ayez seulement distingué sa couleur. Parlez-lui d’une plante, et il vous dira ce qu’il a trouvé, là-bas en Toscane, dans un grimoire poudreux d’un botaniste très XIXe.
...

(JPEG) En guise de postface

Il est impossible de ne pas conseiller urbi et orbi l’admiration des photos et la lecture de son livre, qui vient donc d’être réimprimé. Cette lecture est d’utilité publique et le prix, bien modeste au regard des plaisirs procurés, devrait en être largement remboursé par la Sécurité sociale, tant le lecteur en sort les yeux pleins de merveilles et au cœur la joyeuse sérénité qui suit un concerto de Mozart.

En voici les références : Les Orchidées sauvages de France, Collection Grandeur nature des Créations du pélican/Éditions Vilo, Paris, août 2007. Format 23 x 31,5 cm. 340 pages, 1 220 photographies. ISBN 2 7191 0642 9c.

Il a obtenu en 2005 le prix botanique du Prix P.J. Redouté.

Article complet de Philippe Renève sur AgoraVox

Information transmise par Rémy Souche à Tela Botanica

1 commento:

  1. L'article est maintenant disponible sur Disons.fr

    Cordialement

    Philippe Renève

    RispondiElimina